WHITE LADY (Carnet de Cocktails Contemporains)


WHITE LADY


Cocktail "Short drink" de 7 cl, contenant 36% volume d'alcool.
Classée dans la catégorie "All Day Cocktail » cette recette à base de Gin est habituellement proposée à tout moment de la journée.

La "White Lady" est un cocktail à base de gin, qui procure des saveurs rafraîchissantes compensée par un goût subtilement sucré, offert par la générosité gustative de la liqueur d'orange. 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.





(ingrédients pour 1 personne)


1 cl   Jus de Citron
2 cl  Cointreau
4 cl  Gin

Décoration:
Verre Givré au sel fin


Verser tous les ingrédients dans un shaker suffisamment rempli de glace.
Frapper (secouer le shaker).
Puis passer et servir le mélange dans un verre à cocktail givré au sel fin.





Le verre à cocktail doit être rafraîchi.
Tout complément doit être mélangé.



(Voir l'élaboration Professionnelle ci-dessous)








Difficulté : *****       Préparation : 3 minutes











Préparez le matériel et les produits nécessaires au mélange, afin de les avoir sous la main durant la préparation.

Tous les gestes exécutés par le barman lors de la préparation de cette recette de cocktail doivent être visibles et réalisés au dessus du bar.

1/ Mirer (la propreté et la qualité du verre à cocktail). 

2/ Remplir le verre à cocktail de glaçons.

3/ Avec l’aide de la cuillère à mélange, remuer les glaçons dans un mouvement circulaire jusqu'à ce que la paroi du verre soit givrée.

4/ Égoutter l'eau résiduelle du verre à cocktail.

5/ Givrer le verre à cocktail au sel fin (voir comment givrer un verre? plus bas).

6/ Remplir au 2/3 de glaçons, la grande timbale du shaker.

7/ Verser dans la petite timbale du shaker, tous les ingrédients composant le cocktail en respectant l'ordre et les quantités de la recette.

8/ Égoutter l'eau résiduelle des glaçons de la grande timbale (maintenir les glaçons avec l’aide de la passoire).

9/ Transvaser le mélange de la petite timbale dans la grande timbale contenant les glaçons.

10/ Ajuster les deux parties du shaker.

11/ Secouer (frapper) vigoureusement le mélange dans le shaker pendant 8 à 10 secondes, dans un mouvement de vas et viens, les glaçons frappant alternativement le fond de chaque timbale.

12/ Ouvrir le shaker et versez le mélange dans le verre à cocktail en le filtrant avec l’aide de la passoire à glaçons.

13/ Servir rapidement.

14/ Déposez le cocktail sur le sous verre que vous avez préalablement déposé devant le consommateur (ce sous verre fait parti de la prestation de service d'un établissement d’excellence, il recueille les fines gouttelettes d'eau, dues à la condensation s’écoulant le long du verre, et protège le consommateur d'éventuelles taches sur ses vêtements).





DU COCKTAIL  "White Lady"


Harry MacElhone l'inventa en 1919 au Ciro's Club de Londre, endroit le plus branché des noctambules de toute l'Europe.








LE CLIN D’ŒIL de JEAN-JACQUES

-  -

Un cocktail du même nom, inventé en 1919 au Ciro's à Londres, par Harry McElhone, se préparait avec les ingrédients suivants : Cognac, crème de menthe et curaçao triple sec.

Puis il a été modifié en 1925, au Harry's Bar à Paris, par son créateur et proposé à la clientèle dans la version que nous connaissons aujourd'hui.
Dans le roman de l'irlandais Molly Kean "Novel Good Behaviour" figure un cocktail appelé "White Lady". C'est Bon, Frais et plein d'agrumes, sans être trop sucré. C'est une grande boisson mais imaginez le plaisir quand on arrive à se vanter plus tard, à vos amis "j'ai eu trois Dames blanches la nuit dernière"...

 * * * * * * * * * * * * * *
Après avoir survécu à la première guerre mondiale, en tant qu'engagé à la Royal Navy Air Service, Harry MacElhone devient barman en Angleterre en 1919 au Ciro's Club de Londres, l'endroit le plus "hip" de toute l'Europe des noctambules. Il y inventa le "White Lady", un Cocktail à succès mais ne convenait pas complètement à Harry.

En 1921 il vint travailler comme simple barman au "New York Bar" à Paris, aux côtés de Ferdinand Petiot (alisas "Pete").

L'année 1923 fût une belle année pour Harry : Le 8 février, le jour de la naissance de son fils Andrew (alias Andy), il achète le "New York Bar" et le prend en mains, le re-baptisant "Harry's New York Bar", réalisant ainsi le même jour ses deux rêves : avoir son bar et un enfant.

Il en profite pour libérer ses instincts de mixologiste et modifie sa propre recette du "White Lady", en remplaçant la crème de menthe par du gin et modifiant les doses pour un tiers de Gin, un tiers de Cointreau et un tiers de jus de Citrons. Cette association peut paraître tout a fait saugrenue, mais le résultat est absolument étonnant et beaucoup plus équilibré que ce que l'on pourrait croire. Le "White Lady" est enfin d'une qualité et d'un équilibre parfaits... le Cocktail fait fureur.

Il en profite pour créer une variante, aussi parfaite et équilibrée en remplaçant le gin par du cognac. Harry baptise ce cocktail "Side Car", en hommage à son ancien capitaine de la première guerre mondiale, qui se déplaçait toujours dans le véhicule du même nom. Le Cocktail rencontre un énorme succès en France, l'équilibre des ingrédients est parfait. Le Cocktail est introduit à Londres au "Buck's Club" par le celèbre barman Par MacGarry.

Débordant d'imagination il créa plusieurs Cocktails pour marquer les grandes occasions : le 25 juin 1945, jour de la fondation de l'ONU, il y inventa le "U.N" En 1953, au moment du couronnement de la Reine d'Angleterre, il créa le "Coronation Cocktaill", et il y en eut d'autres.

Le 3 juin 1958, Harry meurt d'une crise cardiaque. Son fils Andy MacElhone prit les rênes de l'établissement au Harry’s Bar à Paris et crée en 1960 le "Blue Lagoon" comme étant une boisson de couple qui se boit à deux.

Harry désirait que tout le monde se plût chez lui, il débordait d'imagination pour faire de la publicité pour son établissement et inventer des plaisanteries pour ses clients. En 1924, il fit aparaître dans le "Herald Tribune" un petit encadré stipulant "Just tell the taxi driver : 'SANK ROO DEO NOO' and get ready for the worst." Cette phrase était censée permettre à tout anglophone débarquant à Paris de se faire comprendre d'un chauffeur de taxi : (5 rue daunou - adresse du Harry's à Paris). Le Harry's Bar devient un bar incontournable était (et est encore) un endroit très fréquenté par des americains, des personalités, des politiques, des écrivains, des artistes...



























L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.

Le blog de cocktailclassique s’engage à promouvoir une consommation responsable.















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AMERICANO (Carnet de Cocktails Contemporains)

FLORIDA

PUSSY FOOT (sans alcool)