MANHATTAN

MANHATTAN


Catégorie : Short drink
Contenance : de 7 cl
% alcool : 27.4 % vol
Type : Pre-dinner
Se prépare : Au verre à mélange
Se sert : Verre à cocktail ou verre Martini
Se consomme : Froid
Se déguste : En apéritif
Goût : Moyennement fort et sec.


Créateur : 
  • On admet généralement que le tout premier Manhattan fut préparé en 1874 au Manhattan Club de New York à l’occasion d’une fête donnée pour l’élection du gouverneur William J. Tilden. La mère de Winston Churchill était l’hôte de la "party", et un barman (dont le nom a été perdu) inventa le cocktail durant la soirée, le baptisant d’après le club qui l’employait. 

Recette 
ingrédients pour 1 personne

Quelques gouttes d’Angostura
2 cl de Vermouth rouge
5 cl de Rye Whiskey (Whiskey canadien)
5 ou 6 glaçons
2 cerises à l’eau-de-vie



* * * * * * * * * * * * *
Préparation au Verre à mélange.
  • Préparez le matériel et les produits nécessaires au mélange, afin de les avoir sous la main durant la préparation.
  • Rafraîchissez le verre à cocktail avec des glaçons.
  • Videz le verre à cocktail des glaçons et égouttez l'excédent d'eau du verre à cocktail.
  • Remplissez au 2/3 de glaçons le verre à mélange, remuez les glaçons avec l'aide de la cuillère à mélange, puis avec la passoire retenez  les glaçons et videz l'eau résiduelle du verre à mélange.
  • Versez tous les ingrédients dans le verre à mélange en respectant l'ordre et les quantités de la recette.
  • Remuez le mélange avec l'aide de la grande cuillère pendant environ 7 à 8 secondes.
  • Passez le mélange dans le verre en le filtrant avec la passoire à glaçons.
  • Présentez 2 cerises à l’eau-de-vie sur un stick en bois dans le verre.
  • Servez rapidement..

* * * * * * * * * * * * * * *

Un clin d’œil sur l’histoire de ce cocktail.


La composition de la plupart des grands cocktails classiques a évolué depuis leur invention. La garniture n'est pas non plus restée identique. Consultez plusieurs livres, questionnez quelques grands anciens barmen et vous constaterez qu'ils ne s'accordent pas toujours.

Frank P. Newman, un Américain qui était barman au Grand Hôtel de Paris dans les années 1900, le servait avec un zeste de citron et, selon les goûts du client, une olive ou une cerise.
L'olive semble avoir disparu, le zeste et la cerise reste, ensemble selon les barmen. De plus, la cerise, qui était à l'origine marasquino, devient parfois à l'eau-de-vie.deux théories : soit celle de la cerise douce, marasquino sucrée, qui se marie bien avec le vermouth, soit celle à l'eau-de-vie acidulée, qui serait préférable dans un mélange sans liqueur.


HISTORIQUEMENT


  • On admet généralement que le tout premier Manhattan fut préparé en 1874 au Manhattan Club de New York à l’occasion d’une fête donnée pour l’élection du gouverneur William J. Tilden. La mère de Winston Churchill était l’hôte de la "party", et un barman (dont le nom a été perdu) inventa le cocktail durant la soirée, le baptisant d’après le club qui l’employait. 

  • Mais il faut noter qu’il existe une autre version de l’histoire, située elle dans les années 1885-90. Celle-ci voudrait qu’un juge de la Court Suprême, Charles Henry Truax, ait demandé à un barman du Manhattan Club de lui préparer un nouveau cocktail, car son médecin lui avait conseillé d’abandonner le Martini, qui le faisait grossir… Impossible de trancher entre ses deux versions, donc choisissez celle qui vous agrée.

Un des rares cocktails qui arrive à marier parfaitement le whisky avec un autre alcool, le martini ici ! Un superbe mélange détonnant à consommer modérément!

Depuis l'attentat terroriste qui a détruit les deux tours du World Trade Center le 11 Septembre 2001 faisant quelques milliers de morts, ce Cocktail fait fureur dans beaucoup de bars à Cocktails comme pour un respect à rendre aux victimes et aux familles des victimes. C'est peu mais c'est le seul hommage qu'un barman puisse rendre que de placer ce Cocktail en tête de sa carte.
Un classique absolu, peut-être le plus grand de tous avec le Martini, le Manhattan évoque l’âge d’or de l’histoire du cocktail, c’est à dire les dernières années du dix neuvième siècle sur la Côte Est des États Unis, époque à laquelle naquit la "Old School of American Bartending". Plus que tous les autres, le Manhattan reste donc associé à la haute société New-yorkaise et Bostonienne, à des hommes élégants et lettrés tout droits sortis des illustrations de Leyenbecker, qui appréciaient à sa juste valeur cette préparation impeccablement sophistiquée. Il n’est donc guère étonnant que ses origines soient directement liées aux "sang bleu" de la East Coast qui allaient lui donner son aura de prestige et de classe. 


On admet généralement que le tout premier Manhattan fut préparé en 1874 au Manhattan Club de New York à l’occasion d’une fête donnée pour l’élection du gouverneur William J. Tilden. La mère de Winston Churchill était l’hôte de la "party", et un barman (dont le nom a été perdu) inventa le cocktail durant la soirée, le baptisant d’après le club qui l’employait.


Mais il faut noter qu’il existe une autre version de l’histoire, située elle dans les années 1885-90. Celle-ci voudrait qu’un juge de la Court Suprême, Charles Henry Truax, ait demandé à un barman du Manhattan Club de lui préparer un nouveau cocktail, car son médecin lui avait conseillé d’abandonner le Martini, qui le faisait grossir… Impossible de trancher entre ses deux versions, donc choisissez celle qui vous agrée. 


Bien que certaines personnes demandent le Manhattan Au shaker, nous maintenons qu’il ne doit absolument être préparé qu’au verre à mélange. Comme de bien entendu, le mélange doit s’effectuer selon la méthode traditionnelle c’est à dire non pas en tournant la cuillère (une opération qui fait fondre la Glace et donne un arrière goût de flotte à l'ensemble) mais en opérant un mouvement rapide de haut en bas. C’est primordial.
Comme d’autres grands classiques, le Manhattan connaît plusieurs variantes. Si l’on veut un Manhattan plus "dry", on peut remplacer le Vermouth doux par un Vermouth sec. D’autre part, il arrive que l’on remplace de Rye par du Bourbon. Là encore c’est une question de goût, même si le Rye est la composante "officielle".


Dans le film "Certains l'aiment chaud", mettant en scène Marilyn Monroe et Jack Lemmon, réalisé par Billy Wilder, les filles mettent en commun leurs d'alcools de contrebande pour faire un Manhattan





* * * * * * * * * * * * * * *


Une liste de cocktails classiques a été dressée en 1983 par l'International Bartenders Association (I.B.A.), qui regroupait à cette époque 29 nations, et a été adoptée par l'Association des Barmen de France (A.B.F.).
Ces recettes de cocktails ont été sélectionnées pour leurs renommées internationales et parmi les plus représentatives dans leurs techniques de préparations. Reconnues officiellement, ces recettes de cocktails dites "classiques" furent codifiées, afin de devenir la base de toutes les préparations des professionnels.
Chaque année, depuis 1952, l'Association des barmen de France organise un concours technique réservé aux jeunes apprentis (Coupe Scott).
Certaines recettes de la liste des cocktails classiques disparaissent presque tous les ans, pour céder la place à d'autres recettes, généralement composées de produits plus actuels, plus "tendance" et qui suivent et parfois devancent parfaitement les goûts du moment.



L'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.




Commentaires

LES RECETTES LES PLUS CONSULTÉES