CUBA LIBRE (Liste I.B.A.)


CUBA LIBRE

Cocktail "Long drink" de 18 cl, contenant 11 % de volume d'alcool.
Classer dans la catégorie "All Day Cocktail » cette recette à base de Rhum blanc est généralement proposée pour être dégustée à tout moment de la journée.


 "Cuba Libre" Un cocktail doux et pétillant !... Le cocktail le plus consommé dans les clubs privés. Le nom de ce cocktail date de 1898. Il prend son nom du cri de bataille de l'armée cubaine de libération pendant les guerres d'indépendance. Ce cocktail est aussi appelé « Mentiroso » ou « Mentirita », qui signifie « petit mensonge » , peu alcoolisé et désaltérant de part son mélange,  il  se déguste à tout moment.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.





Ingrédients pour 1 personne



2 cl Jus de Citron vert

5 cl   Rhum banc 

12 cl  Cola


Décoration :
½ Tranche de Citron vert



Dans un Tumbler rempli de glace,
Verser tous les ingrédients dans l'ordre de la recette.
Mélanger
Garnir d'une 1/2 tranche de citron vert.
Ajouter un sitck.











Difficulté ***** Préparation : 2 minutes








PAS à PAS de l'élaboration
(Toutes les étapes et les bons gestes)






·         Préparer le matériel et les produits nécessaires au mélange, 
afin de les avoir sous la main durant la préparation.

·         Tous les gestes exécutés par le barman lors de la préparation de cette recette de cocktail doivent être visibles et réalisés au dessus du bar.

1. Mirer (Examiner le verre à tumbler afin de vous assurer de sa propreté).
2. Remplir le verre tumbler de Glace cube.
3. Rafraîchir le verre  (à l’aide de la cuillère à mélange (remuez les glaçons dans un mouvement circulaire jusqu'à ce que la paroi du verre soit givrée).
4. Vider l'eau résiduelle du verre, (posez la passoire à glaçons sur le bord du verre, puis  pencher le verre, en retenant les glaçons).
5. Verser sur les glaçons dans le verre, tous les ingrédients composant le cocktail en respectant l'ordre et les quantités donnés dans la recette.
6. Ajouter de la glace.
7. Mélanger doucement les ingrédients avec l'aide de la cuillère à mélange.
8. Décorer (Avec la pince à fruits, déposer dans le verre la 1/2 tranche de citron vert).
9. Ajouter un bâton mélangeur.
10. Servir le cocktail rapidement (avant que le mélange ne soit trop aqueux).
11. Déposer le cocktail sur le sous verre (*) que vous avez préalablement déposé devant le consommateur, lors de la prise de la commande (**).

(*) Ce sous verre fait parti de la prestation de service d'un établissement d’excellence, il recueille les fines gouttelettes d'eau, dues à la condensation s’écoulant le long du verre, et protège le consommateur d'éventuelles taches sur ses vêtements).

(**) Ce sous verre, permet également d’informer vos autres collègues du bar, que la commande de ce consommateur a été prise.






DU COCKTAIL   "CUBA LIBRE"



Le Cuba Libre est né juste après la guerre entre les Etats-Unis et l'Espagne lors de la 2e Guerre d’Indépendance (1895 à 1898). Deux ans après la guerre, en 1900, un Capitaine et sa troupe de soldats américains se retrouvent dans un bar du Vieux Quartier de La Havane. Le capitaine avait commandé du rhum et du Coca-Cola (qui venait d'être importé à cuba) sur glace, avec un quartier de citron vert. Cela éveilla la curiosité des soldats qui l'entouraient. Ils demandèrent au barman de leur servir ce même cocktail.

Lorsque les soldats commandèrent une nouvelle tournée, un soldat suggéra de porter un toast "Por Cuba Libre!" (À Cuba libre !), pour fêter la libération de Cuba. Le capitaine leva son verre et prononça ce cri de guerre qui avait si bien su motiver les troupes durant la guerre d'Indépendance : Le Cuba Libre était né.

La recette fut gardée par quelques barmen mais ne connut un véritable succès que plus tard, pendant la prohibition aux USA entre 1919 et 1933. La fabrication, le transport, l'importation, l'exportation et la vente de boissons alcoolisées étaient prohibées. Cette loi anti-alcool fut un vecteur de croissance pour la mafia italo-américaine qui s'est rapidement aperçue que Cuba était un endroit stratégique pour faire entrer et exploiter de l'alcool aux USA et ce pour deux simples raisons : Cuba produisait du rhum et les côtes américaines n'étaient qu'à 200 km.

Le trafic de cuves de rhum commença, mais sur les ports américains il y avait souvent des contrôles par les autorités et le rhum était vite décelé, transformant certaines importations en fusillades. Les parrains mafieux avaient des ressources et ils entreprirent d'importer des cuves pleines de "Cuba Libre", coupant ainsi l'odeur et le goût du rhum, passant plus facilement les contrôles.

Dans les bars américains contrôlés par la mafia, on buvait donc beaucoup de "Cuba Libre", l'origine de la recette et même son nom y a laissé des plumes car aussi bien la mafia que les consommateurs clandestins, inspirés par quelques Cocktails, aimaient jouer à des jeux de mots et raconter des blagues : jouant sur le fait que phonétiquement "Cuba libre" voulait aussi dire "cuve libre" en Cubain, narguant par la même occasion les autorités trompées sur les importations des cuves clandestines. Le succès du "Cuba Libre" commença...

Depuis, le Cuba Libre est aussi parfois appelé ironiquement "Mentirita" (qui veut dire petit mensonge en espagnol) par certains cubains ainsi que par leurs voisins dominicains qui ne considèrent pas l'île comme libre avec le régime castriste.






LE CLIN D’ŒIL de JEAN-JACQUES



 Le nom de ce cocktail date de 1898. Il prend son nom du cri de bataille de l'armée cubaine de libération pendant les guerres d'indépendance. Ce cocktail est aussi appelé « Mentiroso » ou « Mentirita », qui signifie « petit mensonge » , peu alcoolisé et désaltérant de part son mélange,  il  se déguste à tout moment.



N’utilisez surtout pas de glace pilée, car ce cocktail se boit avec des glaçons de taille raisonnable, faits à partir d’eau minérale afin qu’ils ne donnent pas un goût désagréable à votre boisson. Réfrigérez le verre, pour éviter que le choc thermique soit trop important et ne fasse fondre prématurément les glaçons, ce qui diluerait la boisson et en altérerait la saveur.

Le cola que vous devez utiliser est celui de la grande firme américaine. Ceci s’explique par l’histoire du Cuba Libre, qui était à l’origine préparé avec du Coca-Cola, dont la saveur particulière, ne connaît aucun équivalent. N’y voyez donc aucune forme de publicité de notre part.

Le choix du verre fait débat : les puristes utilisent un verre large, tandis qu’une tradition concurrente préfère le verre haut, de forme tubulaire, généralement sans motif. C’est celui que nous avons choisi dans cette recette, mais nous estimons que les deux formes présentent des avantages similaires en terme de dégustation. Cela dit, le verre haut, étroit, maintient les glaçons en place pendant la dégustation, et ralentit également leur fonte, ce qui vous garantit

On ne sert pas ce cocktail avec une paille, car il se boit directement au verre.






DU « CUBA LIBRE »

"WHISKY-COCA" : 

Le mélange whisky-coca est aujourd'hui très connu, d'une part pour sa facilité de réalisation et d'autre part pour son goût très sucré. 







 "CUBA LIBRE"


Le Rhum blanc : Comme pour tous les cocktails, le choix du produit est très important. Avec ce mélange, vous avez le choix entre un cocktail moins alcoolisé, en sélectionnant un rhum Cubain ( 37,5°), ou plus corsé avec un rhum agricole de la Martinique ou de la Guadeloupe (45°/50°+).

Mais il serait de bon ton d'utiliser un Ron Cubain.



Rhum Cubain : Havana Club - 70 cl - 37.5°

Le rhum Havana Club Añejo Blanco est le plus jeune des rhums âgés de la gamme Havana Club. Ce jeune rhum blanc est le résultat d'une succession d'assemblages minutieux d'eaux de vie vieillies dans des fûts de chêne. Il est léger et aromatique, avec des tons ensoleillés et le parfum fruité de la canne à sucre fraîchement pressée.
Aspect : Une robe claire, avec des tons sablonneux issus du vieillissement dans des fûts de chêne blanc.
Nez : Arôme frais et agréable, avec un arrière-goût de vanille et de cerise, et une pointe de cacao....



                                                                                                                                   


Rhum Cubain (Porto Rico) : Bacardi  70 cl - 37.5°

 La marque à la chauve-souris est née en 1862 à Cuba sous l’impulsion de Don Facundo Bacardi Masso, émigré espagnol et descendant d’un négociant en vin. A l’époque, alors que les rhums sont souvent âpres de goût, Don Facundo est précurseur en proposant un rhum aux arômes équilibrés et délicats grâce à un assemblage de rhums blancs et une filtration sur charbon de bois. En remarquant une colonie de chauve-souris dans sa distillerie, le créateur décide de choisir cet animal, symbole de chance en Espagne, comme icône de sa marque. La qualité de ses arômes inspira de nombreux cocktails : mojito, daiquiri et cuba libre. Le rhum Bacardi est aujourd’hui le plus primé et le plus consommé au monde.


                                                                                                                                   


Le Cola : (Boisson Rafraîchissante Sans Alcool ou Soft drink) le sigle B.R.S.A. rassemble les boissons gazéifier ou non, contenant des extraits de fruits ou de plantes aromatiques.
Les colas sont des boissons gazéifiées à base de substances végétales, de feuilles de coca, de noix de kola, de caramel.















L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.

Le blog de cocktailclassique s’engage à promouvoir une consommation responsable.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AMERICANO (Carnet de Cocktails Contemporains)

FLORIDA

PUSSY FOOT (sans alcool)