BLACK RUSSIAN (Carnet de Cocktails Contemporains)

BLACK RUSSIAN
(Russe Noir)

Short Drink de 7 cl - 35% vol/alcool
After Dinner (à server en digestif)


Gout : Mélange bien équilibré au saveur de café.

Histoire et Origine du cocktail “Black Russian” : Ce cocktail apparait pour la première fois en 1950 et est attribué à Gustave Tops, un barman belge qui le crée à l'Hôtel Métropole à Bruxelles en l'honneur du socialiste Perle Mesta, l'ambassadeur des États-Unis au Luxembourg.

Variante : Le White Russian

________________________________________________


INGRÉDIENTS
(pour 1 personne)

2 cl de Liqueur de Café
5 cl de Vodka

___________________________________________

PRÉPARATION

Elaborez la recette « BLACK RUSSIAN » Directement dans le verre
Servir sur glace dans le verre Old Fashioned

Pas à pas de la préparation de ce cocktail réalisé par Jean-Jacques Charbonnier avec Serif DrawPlus

Préparer le matériel et les produits nécessaires au mélange, afin de les avoir sous la main durant la préparation.

Tous les gestes exécutés par le barman lors de la préparation de cette recette de cocktail doivent être visibles et réalisés au dessus du bar.

1.   Examiner le verre old fashioned afin de vous assurer de sa propreté.
2.   Remplir le verre old fashioned de glace.
3.   Rafraîchir le verre, en remuant la glace à l’aide de la cuillère à mélange (remuez les glaçons dans un mouvement circulaire jusqu'à ce que la paroi du verre soit givrée).
4.   Égoutter l'eau résiduelle du verre tumbler à l’aide de la passoire à glaçons.
5.   Rajouter de la glace si besoin.
6.   Verser dans le verre old fashioned, tous les ingrédients composant le cocktail en respectant l'ordre et les quantités de la recette (sélectionner exclusivement que des produits de qualités).
7.   Remuer le mélange dans le verre à l’aide de la cuillère à mélange.
8.   Décorer (selon la recette)
9.   Ajouter un stick.
10.       Server rapidement, afin que ce cocktail soit consommé frais.
11.       Poser le cocktail sur le sous verre (*) que vous avez préalablement déposé devant le consommateur, lors de la prise de la commande (**).

(*) Ce sous verre fait parti de la prestation de service d'un établissement d’excellence, il recueille les fines gouttelettes d'eau, dues à la condensation s’écoulant le long du verre, et protège le consommateur d'éventuelles taches sur ses vêtements).

(**) Ce sous verre, permet également d’informer vos autres collègues du bar, que la commande de ce consommateur a été prise.


____________________________________


LE CLIN D’ŒIL DE JEAN-JACQUES


·         C'est pour l'ambassadeur des Etats-Unis au Luxembourg que ce cocktail fut créé en 1950, par Gustave TOPS, barman au Métropole Bruxelles.

·         Certains clients ont l’habitude de consommer leur « Russe Noire » en long drink c’est-à-dire rallongé de cola.

·         Variante du « Black Russian » : « White Russian ». Dans lequel on ajoute  3 cl de crème fraîche à la recette initiale du Black Russian.

______________________________________


HISTOIRE ET ORIGINE

Ce cocktail apparait pour la première fois en 1949 et est attribué à Gustave Tops, un barman belge qui le crée à l'Hôtel Métropole à Bruxelles en l'honneur du socialiste Perle Mesta, l'ambassadeur des États-Unis au Luxembourg.
 Il donna ce nom pour l'usage de la vodka (russie) et la noirceur de la liqueur de café, faisant référence avec finesse à la période sombre de la guerre froide avec l'Union soviétique.

Le Black Russian, longtemps sous-estimé par les russes car il n'était pas digne d'un aussi beau nom, ce grand classique venu du froid appelé aussi "russe noir" en français, doit son succès à sa couleur sombre et à son goût particulier.

Il s'est fait adopter vers 1960, c'était devenu le petit café du matin pour certains russes brutes de décoffrage. Aussi, dans les soirées arrosées la vodka sèche étant de mise, certains moins téméraires ne supportaient pas la violence de la vodka cul-sec et préféraient siroter la vodka avec la liqueur de café qui atténuait la puissance de l'alcool tout en lui donnant un arôme de café. Certains allaient même jusqu'à y mélanger du lait, sous les rires de leurs camarades, faisant ainsi la variante la plus célèbre, le "White Russian". Ces deux cocktails étaient considérés par les russes comme étant des boissons pour femmes ou pour touristes.

Le Black Russian et le White Russian commencent à devenir internationaux plus tard car ils étaient effectivement sourtout consommés par les touristes qui n'osaient pas se frotter à la tradition locale de la vodka cul-sec.

Grâce à ces touristes, les recettes se sont vues faire le tour du monde, mais souvent préparées dans des lieux ou l'on accroche des babioles russes aux murs, on le servait avec une vodka d'entrée de gamme mélangée avec parfois de la crème de whisky, les serveurs osaient appeler ça un "black russian" et les consommateurs ne trouvant pas ce mélange digne d'un aussi beau nom, critiquaient ce cocktail comme étant mauvais...

Avec un parcours aussi chaotique, aujourd'hui encore le Black Russian et le White russian n'ont pas le succès qui leur est dû. Quasiment absent des cartes des bars, les recettes originales sont loin de déplaire... à condition de procéder aux bons mélanges.



_______________________________________



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.


Le blog de cocktailclassique s’engage à promouvoir une consommation responsable.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AMERICANO (Carnet de Cocktails Contemporains)

DRY MARTINI (Carnet de Cocktails Contemporains)

PUSSY FOOT (sans alcool)