PLANTER'S PUNCH N°2








PLANTER'S PUNCH N°2


Cocktail "Long drink" de 12 cl, contenant 16% de volume d'alcool.

Classer dans la catégorie "All Day Cocktail » cette recette à base de Rhum Blanc Agricole, est généralement proposée pour être dégustée à tout moment de la journée.

Le "Planter’s Punch" est l’un des plus vieux cocktails à base de rhum. Une version, savoureuse, qui évoque le plaisir de recevoir à chaque gorgée, ce mélange fruité typique des îles. 





INGRÉDIENTS
(pour 1 personne)


1 Trait d'Angostura Bitter

0.5 cl   Sirop de Grenadine

2 cl   Jus de Citron pressé (Non traité)

4.5 cl   Rhum Blanc brun


Compléter avec

5 cl   Soda Water



Décoration :

1/2 tranche d'orange et 1/2 tranche de citron



Verser tous les ingrédients dans un tumbler rempli de glace.
Compléter avec le soda water
Remuer
Décorer

Ajouter Stick et Paille













Difficulté : ***** -  Préparation : 2 minutes






Pas à pas de la préparation réalisée par les professionnels







Préparez le matériel et les produits nécessaires au mélange, afin de les avoir
sous la main durant la préparation.

Tous les gestes exécutés par le barman lors de la préparation de cette
recette de cocktail doivent être visibles et réalisés au dessus du bar.

1.   Examiner le verre Tumbler afin de vous assurer de sa propreté.
2.   Remplir le verre tumbler de glace.
3.  Rafraîchir le verre tumbler (avec à l’aide de la cuillère à mélange: remuez les glaçons dans un mouvement circulaire jusqu'à ce que la paroi du verre soit givrée).
4.   Égoutter l'eau résiduelle du verre tumbler (à l’aide de la passoire à glaçons).
5.   Rajouter de la glace si besoin?.
6.  Verser tous les autres ingrédients dans le verre Tumbler, en respectant l'ordre et les quantités de la recette (sélectionner exclusivement que des produits de qualités).
7.   Compléter avec le soda water.
8.   Remuer le mélange dans le verre à l’aide de la cuillère à mélange.
9.  Décorer avec 1/2 tranche d'orange et 1/2 tranche de citron.
10. Ajouter un stick et une paille.
11. Servir rapidement, afin que ce cocktail soit consommé frais.
12. Déposer le cocktail sur le sous verre (*) que vous avez préalablement déposé devant le consommateur, lors de la prise de la commande (**).

(*) Ce sous verre fait parti de la prestation de service d'un établissement d’excellence, il recueille les fines gouttelettes d'eau, dues à la condensation s’écoulant le long du verre, et protège le consommateur d'éventuelles taches sur ses vêtements).

(**) Ce sous verre, permet également d’informer vos autres collègues du bar, que la commande de ce consommateur a été prise.





Un clin d’œil sur les histoires sur ce cocktail.

Le Punch aurait été inventé entre 1530 et 1580 par des corsaires afin d'enrôler des marins Anglais de la marine britannique. Ils mélangeaient du Tafia (sorte de rhum non raffiné, ancêtre du rhum) et du sucre afin de rendre le Tafia plus facile à boire, soûlant ainsi les marins qui finissaient par déserter.

Au début des années 1700, les techniques de raffinement améliorent considérablement le Tafia qui devient "rhum" (de l'Anglais rum, abréviation de rumbullion - un mot de Devonshire qui signifie "un grand tumulte"). Les Nord-Américains y développent même leur propre production à  partir de mélasse. Une forte exportation vers l'Europe se crée et vers 1740 les anglais consomment le rhum principalement sous forme de punch.







Dans Bon Vivant's Companion (de George A. Zabriskie, 1933) Jerry Thomas (O-Ton: “the Juniper Olympus of the bar and the presiding deity"), barman dans l'hotel Planter à St. Louis (Missouri), est présenté comme le créateur de cette boisson en 1840. “Son nom est synonyme de qualité dans le lexique des mélanges, et l'on ne doit jamais oublier qu'une boisson excellente ne peut être préparée qu'à partir d'excellents ingrédients".



* * * * * * * * * * * * * * *

Dans le livre de Charles Browne's, The Gun Club Drink (1939) on peut lire que: "le Planter's Punch tient son nom du fait qu'il est consommé depuis plus de cent ans à partir de plantes sucrées en Jamaïque. Mais comme pour le Mint Julep, il existe une centaine de recettes différentes pour mixer ce cocktail, elles semblent refléter les divers caractères de chaque barman." 

* * * * * * * * * * * * * * *

C'est certainement la recette la plus simple et la plus ancienne qui existe. On doit toujours suivre la règle suivante de Charles H. Baker : "utiliser un rhum bien vieilli." Un rhum bon marché, utilisé dans un Planter's Punch sera (contrairement au Mai Tai) immédiatement démasqué, on comprendra vite qu'il aurait mieux fallu laisser le rhum vieillir un peu plus longtemps.
* * * * * * * * * * * * * * *

Le charme du Planter’s Punch est son goût doux et désaltérant. La douceur de cette boisson passe très bien avec un après-midi chaud ou un début de soirée dans un bar surchauffé. Il permet également de se souvenir qu'un rhum doit être commandé selon son pays et non sa couleur. C'est pourquoi il vaut mieux utiliser un rhum jamaïquain pour honorer un Planter’s Punch. 









L'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AMERICANO (Carnet de Cocktails Contemporains)

FLORIDA

PUSSY FOOT (sans alcool)