DAÏQUIRI (Carnet de Cocktails Contemporains)

DAÏQUIRI

Cocktail "Short drink" de 7 cl, contenant 24% de volume d'alcool.
Classer dans la catégorie "All Day Cocktail » cette recette à base de Ron Cubain est généralement proposée pour être dégustée à tout moment.

Le "Daïquiri" est un cocktail acidulé et très rafraîchissant. Un cocktail facile à préparer qui ne contient que des ingrédients classiques, Rhum, Jus de citron vert et sucre. Le cocktail Daïquiri était une des boissons préférées d’Ernest Hemingway, dans laquelle il faisait ajouter un trait de Marasquino.




Ingrédients pour 1 personne


1 cl   Sirop de sucre de Canne
2 cl   jus de citron vert  (non traité)
4 cl    Ron Cubain




Le verre à cocktail doit être rafraîchi.
Tout complément doit être mélangé.


(Voir l'élaboration Professionnelle ci-dessous)






Difficulté : *****       Préparation : 3 minutes






PAS à PAS de l'élaboration
(Toutes les étapes et les bons gestes)





Préparer le matériel et les produits nécessaires au mélange, afin de les avoir sous la main durant la préparation.
Tous les gestes exécutés par le barman lors de la préparation de cette recette de cocktail doivent être visibles et réalisés au dessus du bar.

1/ Mirer et admirez la propreté et la qualité du verre à cocktail.
2/ Remplir au 2/3 de glaçons, la grande timbale du shaker.
3/ Remplir le verre à cocktail de glaçons.
4/ Avec l’aide de la cuillère à mélange, remuer les glaçons dans un mouvement circulaire jusqu'à ce que la paroi du verre soit givrée.
5/ Verser dans la petite timbale du shaker, tous les ingrédients composant le cocktail en respectant l'ordre et les quantités de la recette.
6/ Égoutter l'eau résiduelle des glaçons de la grande timbale en maintenant les glaçons avec l’aide de la passoire.
7/ Vider les glaçons et l'eau résiduelle du verre.
8/ Transvaser le mélange de la petite timbale dans la grande timbale contenant les glaçons.
9/ Ajuster les deux parties du shaker.
10/ Secouer (frapper) vigoureusement le mélange dans le shaker pendant 8 à 10 secondes, dans un mouvement de vas et viens, les glaçons frappant alternativement le fond de chaque timbale.
11/ Ouvrir le shaker et verser le mélange dans le verre à cocktail en le filtrant avec l’aide de la passoire à glaçons.
12/ Décorer le verre (selon la recette).
13/ Servir rapidement.
14/ Présenter le cocktail sur le sous verre (*) que vous avez préalablement déposé devant le consommateur, lors de la prise de sa commande (**).

(*) Ce sous verre fait parti de la prestation de service d'un établissement d’excellence, il recueille les fines gouttelettes d'eau, dues à la condensation s’écoulant le long du verre, et protège le consommateur d'éventuelles taches sur ses vêtements).

(**) Ce sous verre, permet également d’informer vos autres collègues du bar, que la commande de ce client a été prise.







DU COCKTAIL "DAÏQUIRI"

Jennings S. Cox, ingénieur de la mine cubaine de « Daïquiri » Baptisa de ce nom sa création en 1898.
Les cubains consommaient déjà un mélange proche de cette recette.

* * * * 



Les versions
Version No. 1

Au début du 20e siècle, l'ingénieur Pagliuchi visita une mine de fer à l'est de Cuba appelée Daiquiri. Il interrogea l'ingénieur américain, Jennings S. Cox, sur le fonctionnement de la mine parce qu'il voulait ré exploiter des mines abandonnées dans la région de Cobre (près de Santiago de Cuba).
A la fin de la journée de travail, Pagliuchi proposa de boire un verre. La légende dit que dans le cellier de Cox il n'y avait que du rhum, des citrons et du sucre. Ils mélangèrent ces éléments dans un shaker avec de la glace. "Comment s'appelle ce cocktail ?", demanda Pagliuchi. "Il n'a pas de nom, donc ça doit être un Rhum Sour", répondit Cox. Pagliuchi lui rétorqua que "ce nom n'est pas digne d'un cocktail aussi fin et délicieux que le nôtre. Nous l'appellerons Daïquiri".

* * * * *

Version No. 2

En 1898, les troupes américaines, sous le commandement du général Shafter, débarquèrent au sud-est de la région de Daïquirí (il a toujours une plage qui porte ce nom près de Santiago de Cuba) pour intervenir dans la guerre entre Cuba, l'Espagne et les Etats-Unis. Le général était gros. Il lui était impossible de monter à cheval et devait se faire transporter dans une charrette tirée par un attelage de chevaux. En plus, il fit un grand nombre erreurs pendant les campagnes cubaines. Malgré ses défauts, Shafter était un gourmet. Il ne lui fallut que peu de temps pour découvrir la boisson préférée des patriotes cubains, un mélange de rhum, de jus de citron et de sucre. En le goûtant, il déclara : "un seul ingrédient manque : la glace!"


(El Floridita - Cuba).





LE CLIN D'ŒIL de JEAN-JACQUES

Il est conseillé de ne pas décorer le verre à l'aide d'une fraise, d'une framboise ou de n'importe quels autres fruits, afin d'apporter une touche de couleur, qui favoriserai l'envie aux consommateurs de déguster ce cocktail. L'impression qu'il va déguster un daiquiri aux fraises lui évitant ainsi une déception au moment de la dégustation.








 RHUM Blanc BACARDI

Est un rhum blanc léger et aromatique. Ses notes caractéristiques de vanille et d’amande sont développées dans des fûts de chêne blanc et façonnées grâce à un mélange secret de charbon de bois lui procurant une souplesse particulière.

L’équilibre parfait de ses saveurs subtiles en fait le rhum de prédilection pour la réalisation de cocktails et notamment du mojito.

Le rhum Bacardί, c’est un savoir – faire acquis par son fondateur à Cuba il y a plus de 150 ans. Contraint à l’exil par le régime Castriste, la famille Bacardí a tout perdu sauf sa détermination, sa passion et la recette du rhum le plus primé au monde. Ses secrets de fabrication ont été transmis de génération en génération, par leurs uniques détenteurs : les Maestros de Ron











L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez le consommer avec modération.


Le blog de cocktailclassique s’engage à promouvoir une consommation responsable.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AMERICANO (Carnet de Cocktails Contemporains)

FLORIDA

PUSSY FOOT (sans alcool)